Nous contacter au 05 53 50 40 20

LE GRAND DÉBAT NATIONAL

11 février 2019

GRAND DEBAT NATIONAL le 1er février 2019 à 18h00

salle des fêtes Commune de Hautefort-St Agnan

Ouverture du débat à 18h15 

Monsieur le Maire Yves MOREAU remercie le public et les élus d’avoir répondu présents à l’invitation au grand débat national de ce vendredi 1er février 2019. 43 personnes étaient présentes dans l’Assemblée. 

Monsieur le Maire explique que c’est un moment de liberté d’expression et d’échanges sur les 4 thèmes de la lettre de Mr Le Président de la République qu’il a adressé à tous les citoyens. Moment où l’on aura envie de tout se dire. 

Monsieur le Maire explique qu’il a tenu à faire ce débat pour recenser les besoins de chacun, et faire remonter les questions, prendre les propositions d’idées pour sortir de cette crise, 

Sur la totalité des Communes du territoire de la Communauté de Communes du Terrassonnais Thenon Hautefort, seules 2 communes ont organisées ce débat.

Il précise que ce débat sera anonyme, toutes les questions  seront recensées par les deux Secrétaires de la Mairie de Hautefort. Monsieur le Maire désigne dans l’assemblée deux personnes parmi  le public pour valider ce compte rendu. 

Cette réunion est faite suite aux événements de ces derniers mois, où les élus constatent un certain malaise dans la vie de tous les jours.

 Les 4 principaux thèmes vont être développés mais le débat reste ouvert à d’autres thèmes :

– La transition écologique,

– La fiscalité et les dépenses publiques,

– L’organisation de l’État et des Services publics,

– Démocratie et citoyenneté.

Toutes les interrogations, propositions vont être répertoriées et transmises il est important de les faire remonter.

Monsieur le Maire, Yves MOREAU, regrette qu’il n’y ait pas plus de personnes, ce débat est le moyen de se faire entendre. 

La parole est donnée à chaque personne et elle pourra s’exprimer, les autres personnes devront respecter le silence afin que les demandes puissent être recensées.

 

I- LA TRANSITION ECOLOGIQUE

La loi alimentation 

Est-ce vraiment utile de parler de la loi alimentation en ce moment pour garantir un revenu  aux Agriculteurs quand on sait que c’est la grande distribution qui en profitera et que c’est le consommateur qui payera ?

Est-ce ne pas mettre de l’huile sur le feu dans ces moments difficiles ?

Parler du « nutella » la veille de la chandeleur ?

La loi est sur les produits de premières nécessités : le Nutella n’est pas vraiment un produit de première nécessité. 

Les produits de premières nécessités pourraient avoir une TVA moins importante ?

Mais, c’est les grands groupes qui bénéficieraient de cette opération, il n’est pas certain que cette différence de prix profiterait aux agriculteurs et au monde rural. 

Les produits taxés viennent des industriels et sont mauvais pour la santé.  Le Nutella n’est pas écologique. 

Transition écologique :

Depuis 1973, rien n’a été fait, dépenses d’argent public pour changer les fenêtres, changer de chaudière avec des aides, il y a quelques années, on nous incitait à prendre une chaudière au fioul et maintenant on nous demande de la remplacer  par une pompe à chaleur à 1€, l’acquisition est certes intéressante mais la facture d’électricité beaucoup ne peuvent pas la payer, 

Sur la transition écologique, les élus ont été irresponsables allouant des aides sur lesquels ils reviennent sur les produits subventionnés, il y a incohérence sur la transition écologique.

Les batteries des voitures électriques ne sont pas très écologiques.

Pour les panneaux photovoltaïques : A ce jour, nous payons une taxe écologique pour le retraitement des panneaux photovoltaïques lorsqu’ils seront vieux. 

Aujourd’hui, il y a des aides pour l’achat de voitures électriques de 6000€. Il n’est pas normal qu’une voiture ZOE coûte 27000€ il n’y a rien à l’intérieur, alors que cela vaut à peine 12000€.

Demain, une fabrication en ligne des voitures pourrait les rendre moins chères, les voitures électriques, hybrides et hydrogènes seront les voitures de demain.

 

Glyphosate :

Dysfonctionnement entre la chambre Parlementaire et le Conseil Constitutionnel qui se réunissent, et reviennent sur les décisions du Parlement, ce sont des cavaliers juridiques.

La loi étiquetage n’est pas remise à jour, nous pouvons avoir des produits avec un manque  d’information sur la provenance des produits (production hors CEE), nous ne savons pas s’il s’agit  de la Chine, Argentine…..

La disparition sur 3 ans du glyphosate n’est pas possible mais il faudrait 5 ans, la France est le seul pays à dire 3 ans,  y arriver en 5 ans serait très bien.

Il y a une contradiction, il va y avoir des aides pour produire sans glyphosate et en même temps la suppression des aides pour produire bio.

Est-ce que l’on manque de rigueur pour la production bio ? Le bio est-il toujours bio ? Faut-il remettre en cause les labels bio ?. Le Lait bio est-il toujours bio ? alors que les vaches pâturent sur des terrains pas toujours bio.

Le bio,  il faut continuer les aides aux agriculteurs biologiques et le bio n’est pas toujours abordable.

Il faut :

– Harmoniser les normes du bio français et du bio des pays Européens et au-delà.

– plus de transparence en Europe,

– plus de simplicité en Europe  et dans les démarches, on entend souvent dire on ne peut pas faire telle ou telle chose à cause de l’Europe, c’est à cause de l’Europe etc.….Parfois avant de raisonner Europe, on ferait mieux de raisonner Français.

Il faudrait aussi :

– Baisser la TVA, la passer à 0 %, pour les produits de premières nécessités, cela coûte cher au quotidien,

– pourquoi ne pas mettre une TVA plus importante sur les produits de luxe pour compenser le taux à 0 % ?

Pollution : les transports

Pourquoi ne pas remettre le rail, à Condat le Lardin (24),  il y a eu de lourds investissements dans le rail qui ne servent à rien maintenant.

Il faut mettre les camions sur des plateaux, il faudrait mettre des locomotives à hydrogène sur les petites lignes intérieures.

Véhicules électriques :

En ruralité pas assez d’autonomie et en plus, la France dépend de la Chine. La France devrait construire ses propres usines, pour produire des batteries,  mais là encore, les batteries polluent, ce n’est pas très écologique.

Il ne faut pas laisser le marché à la Chine, il est peut-être trop tard.

En Dordogne, il y a 148 bornes électriques (142 rapides et 6 accélérées), la voiture ZOE à une autonomie théorique de 400 Kms et en pratique plutôt proche de 350 kms, cela peut varier en fonction de l’utilisation du véhicule, grande ou petite vitesse, utilisation de la climatisation…….

Dans les campagnes, tout est loin, tous les Services Publics partent dans les grandes agglomérations et il faut penser à recharger régulièrement.

Comment fait-on pour partir de Dordogne et aller sur la côte d’azur avec une ZOE ? il faut s’arrêter pour recharger ?

 

Gestion des déchets :

Il faut harmoniser le tri des déchets des ordures ménagères, moins d’emballage, respecter les consignes de tri, voir pour plus d’achats faits en vrac, une consommation écoresponsable, manque de communication, interdire les lingettes par exemple, changer les habitudes des personnes, manque une implication des gens dans la gestion du tri.

 

Tarifs des énergies :

Augmentation en JUIN 2019 de l’électricité ? Est-ce le bon moment ?

Le gaz est soumis à l’importation, on est dépendant des pays étrangers.

Les énergies vertes sont plus chères que le nucléaire, il faudrait baisser les taxes sur les énergies.

Pourquoi payer une taxe carbone alors que nous n’avons pas d’alternatives ? Servent-elles à remplir les caisses de l’État ?

Il faudrait produire localement en facilitant les installations et produire de l’énergie locale dans des secteurs adaptés, dans des endroits où l’on ne pourrait pas cultiver, surtout pas dans des champs qui serviront à la culture.

Deux exemples locaux ont été cités, Marvit et le Moulin du Pont (commune Genis 24), ce sont des privés qui ont fait l’investissement avec le courant de la rivière : barrage Hydroélectrique, Engie rachète le kilowatt plus cher.

Il faudrait installer des éoliennes dans les endroits inhabitables, incultivables et faciliter les installations pour produire vert localement.

Il faudrait taxer les gros pollueurs : Les cargos, avions etc. …..

 

II – L’organisation de l’État et des Services Publics,

 

Transports : Difficulté de mobilité dans le monde rural

Dans nos territoires ruraux, il n’y a pas de transport en commun, pourquoi ne pas faire du covoiturage une sorte de BLABLACAR local?

Une solution est en train de naître à la Communauté de Communes du Terrassonnais Thenon Hautefort  sur la mobilité, location de voitures, mobylettes etc. ……

Désertification des territoires ruraux :

L’usager utilise de plus en plus son véhicule pour se rendre dans des Services Publics transférés dans les grandes agglomérations, ce n’est pas très écologique, la Poste, les Trésoreries partent.

Il y a abandon des Services Publics, en règle générale, la Poste réduit ses horaires et les horaires d’ouverture ne correspondent plus avec celles des usagers.

Les manques de médecins dans les territoires ruraux.

Les Communautés de Communes prenant des compétences nouvelles, connaissent t-elles les besoins des Maires ? il y a baisse des compétences des Maires ?

 

III- La fiscalité et les dépenses publiques,

 La retraite :

L’augmentation de la CSG remboursée aux retraités six mois après, à quoi cela a servi ?

Comment repenser la retraite ?

Uniformiser tous les régimes spéciaux de retraites est une bonne chose, un euro cotisé est égal à X points.

Certaines retraites très élevées devraient être plafonnées (gros revenus=grosses retraites=gros placements) et à contrario instituer un revenu minimum pour vivre pour les plus démunis, vivre avec 300€ ou 400€, c’est impossible aujourd’hui. Mais proposer un minimum de 850€ à 900€ et plafonner les grosses retraites à un niveau où la Caisse de retraite est toujours en équilibre.

 

Impôts :

Ne faut-il pas créer des tranches supplémentaires pour les revenus très élevés ?

Vérifier si l’ISF est bien réinjecté dans l’Industrie ?

L ‘ISF reste impacté sur le patrimoine. Faire la proposition de déduction d’impôts qui si et seulement si l’argent de l’ISF capitaux est bien investi dans l’industrie.

L’Etat fait-il les recherches suffisantes sur l’évasion fiscale ?

Les taxations GAFA (taxation sur les géants du numérique) servent à apaiser les gilets jaunes ?

Les personnes possédant des fortunes ont plusieurs cabinets conseils qui aident à contourner les lois.

Pourquoi le contribuable doit payer la dette de la SNCF qui est privée ?

Dette de 45 milliards pris par l’État français, 9 milliards par la SNCF pour une dette totale de 54 milliards.

Au niveau fiscalité, il faudrait plus de transparence sur les deniers publics, il faudrait revoir le statut des anciens Présidents de la République, voir ce que cela coûte.

Il est proposé qu’après 5 ans après leurs mandats, les Présidents de la Républiques n’aient plus tous les avantages : voiture, secrétariat, chauffeur etc.…..ou à partir du moment qu’un ancien Président à un autre emploi ex : Président Nicolas SARKOZY.

Revoir les salaires à la baisse des Députés et Sénateurs,

Les salaires attribués aux Présidents de Commission du Conseil Economique Social et Environnemental et les salaires des grands élus et hauts fonctionnaires sont trop élevés et devraient être plafonnés.

Pour qu’une loi soit votée, il faudrait la présence de tous les élus et la reconnaissance du vote blanc, il faudrait instaurer la proportionnelle entre 20 % et 40 %.

Si le vote blanc est majoritaire que faisons-nous ?

Il faut refaire l’élection, vote obligatoire

 

Autoroutes :

La revente des autoroutes françaises à des privés, est une aberration, c’est faire disparaître nos richesses, la française des jeux pourrait bientôt être dans le même cas, on peut la perdre.

De plus, il y a trop de différences entre les différents péages, il faudrait les harmoniser. Tarifications différentes pour les véhicules hauts.

Il y a même des astuces pour payer moins cher l’autoroute, il s’agit de quitter une autoroute et de rentrer à nouveau, il s’agit de saucissonner  les trajets car il y a taxation sur les longs trajets.

En Suisse, il existe une vignette pour utiliser l’autoroute à l’année, pourquoi pas en France ?

 

La limitation à 80 Km/heure :

C’est un véritable scandale, l’usager est traqué de partout « tirs aux pigeons » disent certains, avant l’application de cette loi,  il n’y a pas eu de concertation.

Les décisions sur la limitation à 80km/heure devraient être prises par les élus du Département qui sont en mesure de connaître le terrain et quelles routes sont dangereuses.

Aberration aussi de cette loi : les zones dangereuses ont déjà été limitées à 70 kms/heure.

 

Taxe d’habitation :

La suppression de la taxe d’habitation n’est pas très claire.

Elle sera totalement supprimée, sauf que certaines Collectivités avaient augmenté leur taux et le contribuable n’a pas vu baisser sa facture d’autant mais le contribuable en a été informé sur sa feuille d’imposition.

 

IV- Démocratie et citoyenneté 

Référendum initiative citoyen (RIC) :

Avis favorable mais pas pour des sujets sans grande importance et fréquence trop rapprochées.

Le RIC dépolitiserait les choses.

Il serait intéressant que le peuple soit appelé sur des sujets sociétaux et ne pas revenir vers un RIC sur des sujets déjà évoqués.

Éducation civique :

Il faudrait :

-Faire prendre conscience des valeurs nationales à tous,

-remettre l’Education Civique et le Service militaire,

– apprendre le respect, les valeurs,

– revenir aux fondamentaux :  23 % des enfants entrant en sixième et ne savent pas bien lire et écrire.

 

Éducation nationale :

Apprendre aux enfants l’anglais en même temps que le français même aux plus jeunes.

Jeunesse :

Combien de personnes dans cette salle des fêtes de Hautefort/St Agnan ont moins de 30 ans ?

Réponse : zéro

 

Fallait-il casser pour que Mr le Président Emmanuel MACRON réagisse ?

Si le contexte n’était pas arrivé à ce point, l’État aurait-il entendu les Gilets Jaunes ?

Comment faire rester nos jeunes sur nos territoires et créer du travail ?

-Revenir à l’apprentissage,

– travail de proximité.

Malheureusement, la main d’œuvre locale est partie à l’étranger, la France n’a presque plus d’industrie.

Certains territoires ont des terrains à vendre pour faire installer des entreprises et seraient prêts à accueillir des entreprises, mais il y a trop de contraintes en matière d’urbanisme : terrains constructibles qui peuvent passer du jour au lendemain en non constructibles, en zone réservée aux agriculteurs, en zone pour la protection des grenouilles etc.……

 

V – AUTRES

 

Numérique :

Le Télétravail : dans certains secteurs, il y a problème avec la connexion internet, réseau faible, zones blanches, pourtant les opérateurs ne se gênent pas pour facturer l’abonnement alors que le réseau fonctionne parfois pas.

L’usager est amené à faire toutes ses démarches administratives par internet : cartes grises, passeport, carte identité, impôt etc.….et il y un mauvais débit.

Un professionnel souhaitant faire du télétravail voit son activité professionnelle impactée pouvant le pénaliser.

Depuis la tempête de 2000 des fils téléphoniques sont toujours dans les fossés malgré les signalements.

 

Euthanasie :

Il faut autoriser l’Euthanasie et faire savoir sous quelles limites, écrire le souhait de la personne, si elle veut l’acharnement thérapeutique ou pas.

 

Primes d’activités :

Les artisans, commerçants et indépendants ont été oubliés, car la prime est basée sur le chiffre d’affaires mais qui n’est pas le résultat financier de l’exercice.

 

En résumé :

Il faut simplifier, simplifier et simplifier.

Il y a trop de strates : Etat, Région, Département, Communauté de Communes, Communauté d’agglomérations, Communes.

Il faudrait dire aux Elus de remettre un peu les pieds sur terre !

 

 

Fin du débat 20h40.

 

Last modified: 11 février 2019

Comments are closed.